Sommaire 

 GUIDE IE 2017

Publié le 16/11/2017

Guide de l'Intelligence économique 2017

Le dispositif d'IE en Auvergne-Rhône-Alpes s'est doté d'un guide pratique à l'attention des entreprises de la région.

Mots-clés :

Le dispositif d'intelligence économique en Auvergne-Rhône-Alpes est au service du développement des entreprises et de l'anticipation des mutations économiques et sociales. Il rassemble les acteurs régionaux dans le but d'aider les entreprises à acquérir, maîtriser et protéger les informations stratégiques.

Cette démarche repose sur trois piliers :
· La veille vise à acquérir et à analyser des informations dans tous les domaines en lien avec la stratégie de l'entreprise (environnement concurrentiel, juridique, technique, brevets…). Michael Porter en résume l'objectif en affirmant qu'il s'agit de «donner la bonne information à la bonne personne, au bon moment pour prendre la bonne décision».
· L'influence permet de créer des conditions favorables au développement de la stratégie de l'entreprise par la mise en place d'actions de lobbying et de communication d'influence ou la participation à l'élaboration des normes.
· La protection a pour objectif de préserver les actifs matériels immatériels des entreprises par la mise en oeuvre d'actions de sensibilisation, de prévention et de protection.

Les entreprises de la région peuvent s'appuyer sur un réseau regroupant des acteurs publics, les organisations patronales ainsi que les Chambres consulaires.

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que l'ensemble des CCI territoriales participent pleinement à ce dispositif en accompagnant au quotidien les entreprises dans leur projet de développement.

Consulter l'intégralité du Guide de l'IE 2017

 CYBERSECURITE TEMOIGNAGE 2

Publié le 24/10/2017

Témoignage d'un dirigeant d'entreprise : Attaquée, l'entreprise Auer a pu déjouer « l'arnaque au Président ».

Dans le cadre du Mois européen de la cybersécurité, CCI France donne la parole aux chefs d'entreprises.

Mots-clés :

L'arnaque au président, vous connaissez ? Cette escroquerie qui sévit sur le Web consiste à faire croire au comptable de l'entreprise que son patron lui demande d'envoyer de l'argent à l'étranger pour finaliser une opération encore confidentielle.

Un faux ordre de virement émanant d'un mail usurpant l'identité du dirigeant, un interlocuteur persuasif et bien informé au bout du fil, et le tour est joué. La ficelle semble trop grosse pour que vous vous laissiez abuser ? Détrompez-vous ! Ça n'arrive pas qu'aux autres : l'entreprise que dirige le président de la CCI Haute-Marne en personne a failli en faire les frais.

Mais il ne suffit pas que le chef d'entreprise soit alerté du problème. Encore faut-il que celui-ci avertisse à son tour l'ensemble de ses collaborateurs, et notamment les plus exposés. La mésaventure survenue à l'entreprise du président de la CCI Haute-Marne illustre parfaitement cette nécessité de faire redescendre l'information à tous les niveaux, car c'est toujours par son maillon faible que l'entreprise finit par céder. Les délinquants d'Internet ont l'art de s'engouffrer dans la moindre brèche. Alors, prudence !

Les attaques aux Faux ordres de virement (FOVI), aussi appelées « arnaques au Président », ont grimpé en flèche ces dernières années. Mieux vaut être informé pour ne pas tomber dans le panneau….

« Et dire qu'à l'occasion de réunion si j'avais entendu parler de cette pratique frauduleuse… Mon tort aura été de ne pas avoir pris le temps d'informer les personnes pouvant être visées par ce type d'attaque au sein de ma propre entreprise. Il faut hausser le niveau de vigilance contre ces nouvelles formes d'escroqueries liées à Internet, prendre des précautions en interne, et alerter le plus largement possible des dangers encourus. Car financièrement, cela peut faire très mal. Au final et heureusement pour notre société, cela s'est plutôt bien terminé, mais nous avons eu une grosse suée à la veille de Noël 2015. Nous aurions pu perdre beaucoup d'argent dans l'affaire, le faux ordre de virement initié portait sur 280 000 euros… », relate Michel Auer. Le président de la SA éponyme, par ailleurs président de la CCI Haute-Marne, a tenu à témoigner afin de partager cette mésaventure et, surtout, faire en sorte que d'autres patrons « ne tombent pas dans le panneau à leur tour ».

Voilà, pour lui, comment cela s'est passé : « Ma secrétaire comptable a reçu un (faux) e-mail de ma part lui signifiant que je prenais des participations dans une société chinoise. C'était là une opération exceptionnelle, mais je tenais à ce que ce dossier reste confidentiel pour le moment. Elle était aussi informée qu'un juriste allait l'appeler pour finaliser avec elle. Ce qui fut fait très vite puisqu'elle a eu au téléphone une personne bien au courant de nos activités, de nos comptes bancaires, et détenant même des documents comportant ma signature…

Ce faux juriste disposait d'éléments pour inspirer confiance et faire engager à ma comptable l'ordre de virement bancaire vers le compte indiqué. Par chance, une fois l'envoi effectué, elle a eu un doute. Elle a réussi à me joindre sur mon portable. Je suis tombé des nues. Avec notre banque, au fait de ce type d'arnaque, nous avons pu réagir vite. Il a été possible de bloquer les fonds en Allemagne où ils transitaient avant de filer en Chine, où nous aurions eu sans doute plus de mal à les récupérer. Si nous n'avions pas été aussi réactifs, avec les congés liés aux fêtes de Noël qui arrivaient, l'affaire aurait été pliée. Nous avons déposé plainte auprès de la gendarmerie. Ce qui n'a pas empêché de subir une nouvelle tentative deux mois plus tard, mais cette fois, plus personne chez Auer n'était dupe. »

Ce genre d'usurpation d'identité numérique, conjugué aux communications téléphoniques orchestrées par de faux avocats ou faux notaires agissant au sein de réseaux internationaux organisés, a permis de tromper nombre de comptables et directeurs financiers à travers la France, mettant en péril la vie de PME. « Il faut se border, mettre en place des systèmes de doubles signatures, par exemple », prévient Michel Auer, lequel incite ses confrères à bien anticiper le risque et à briefer les cadres susceptibles de faire l'objet de telles manipulations.

 

Retrouvez ce témoignage, ainsi que d'autres, dans le dossier « Cybersécurité : Comment ne pas tomber dans le piège du piratage et de l'arnaque » du numéro  n°8, 3ème trimestre 2016, de CCI Mag, le magazine de la CCI Champagne-Ardenne. http://fr.calameo.com/read/0030699361767d8d8c2b3

 CYBERSECURITE TEMOIGNAGE 1

Publié le 24/10/2017

Témoignage d'un hacker éthique, comment se protéger des dangers d'internet ?

Dans le cadre du Mois européen de la cybersécurité, CCI France donne la parole aux experts.

Mots-clés :

En tant qu'hacker éthique, le travail de Terry CUTLER, Vice-président cybersécurité chez SIRCO, consiste à s'introduire légalement dans les systèmes informatiques corporatifs et gouvernementaux afin de les protéger et de prévenir d'éventuels piratages.

Un travail essentiel pour éviter de graves conséquences financières sur votre entreprise. Il aimerait répondre à une question qui lui est très souvent posée : quels sont les moyens dont il dispose pour se protéger et protéger sa famille des dangers sur Internet ?

« Tout d'abord, laissez-moi vous donner une idée de ce que je gère quotidiennement dans mon travail et qui peuvent affecter beaucoup d'entre vous. Virus et vers informatiques, chevaux de Troie, bombes logiques, hameçonnage, botnets, machines zombies… La plupart des gens n'ont en malheureusement pas connaissance mais laissez-moi vous dire qu'une fois installés, ces logiciels malveillants vous espionnent et volent vos informations personnelles. Le problème est qu'un grand nombre de personnes prétendent ne pas avoir d'informations confidentielles sur leurs ordinateurs et cela car elles ne réalisent pas que ce qui se passe dans le monde virtuel peut les affecter dans le monde physique (vol d'identité, fraude à la carte de crédit).

D'autre part, je reçois également beaucoup de questions relatives au harcèle- ment en ligne et aux moyens de repérage des faux comptes sur les réseaux sociaux mais aussi aux moyens dont disposent les adolescents pour pirater les comptes Facebook des uns et des autres en se faisant passer pour eux.

Afin de vous aider à mieux vous protéger sur Internet, j'aimerais vous faire part d'une petite astuce pratique qui vous permettra de contrôler et de limiter vos recherches à une information spécifique en utilisant Google. Pour commencer, il faut se rendre sur la page d'accueil de Google et changer vos paramètres de recherche dans l'onglet « paramètres » (en bas à droite). Décochez ensuite l'option de filtrage des contenus inappropriés afin d'avoir accès à tous les résultats et voir ce qui en ressort.

Pour illustrer cela, nous pouvons utiliser mon nom et vous pourrez ensuite essayer avec le vôtre. Si vous effectuez une recherche Google sur Terry Cutler, vous obtiendrez 4 millions de résultats ; ce qui représente beau- coup trop d'informations sur une personne. Dans le but de limiter cette recherche, nous allons ajouter des guillemets à mon nom. Ainsi Google n'affichera que les informations relatives au contenu qui se trouve entre ces guillemets. Si vous cliquez maintenant  sur rechercher, vous verrez que le nombre de résultats n'est plus que de 18 000. Ce qui est très inté- ressant à voir.

Dans mon cas, comme je travaille dans le domaine de la sécurité, si vous ajoutez le mot hacker à cette recherche, vous constaterez que seuls 2300 résultats s'afficheront. Maintenant afin de limiter davantage ma recherche et pour vérifier ce que les autres postent sur moi, je vais demander  à Google de retirer les informations publiées par moi-même en ajoutant un signe moins (-) devant terrycultler.com. Voici enfin à quoi ressemble le résultat de ma recherche Google : «terry cutler» hacker – «dr terry cutler»¸ -terrycutler.com –cyologylabs.com –securityweek.com –www.facebook.com/terrypcutler –www.linkedin.com –digital- locksmiths.ca –symantec –«Tips from the Ethical Hacker guy» -facebook.com/terrycutler911.

C'est de cette façon que vous devriez commencer à contrôler vos informations en ligne. Essayez de taper votre numéro de téléphone, le nom de l'école de vos enfants, votre lieu de travail ou toute autre information en lien avec vous afin de vérifier ce qui est public.

Parlons maintenant d'un problème qui a tracassé le monde des TI depuis des générations : celui des mots de passe. Les gens créent des mots de passe trop faibles qui peuvent être piratés en quelques minutes. La difficulté étant qu'une personne possède, en moyenne, entre 12 et 30 mots de passe différents incluant ceux de vos comptes bancaires et tous les comptes que vous créez à partir de votre adresse courriel. Aujourd'hui, de plus en plus de personnes écrivent leurs mots de passe sur des post-it et les collent sur leurs écrans d'ordinateurs, sans être conscientes du danger.

Voici le meilleur conseil que je peux vous donner pour remédier à cela. Créez toujours un mot de passe très fort qui contiendra entre 16 et 25 caractères. Mais comment arriver à s'en souvenir ? Ce que je vous suggère de faire c'est de penser à des paroles de chansons que vous aimez afin de créer un mot de passe fort. Par exemple, prenez la phrase suivante : « j'ai passé une excellente journée au travail 2016 ». Si vous y ajoutez des chiffres, des symboles et des majuscules, vous allez pouvoir créer un mot de passe comme : J@iP@sseUneExcellenteJournee@uTr@vail2016!

Les enfants devraient également savoir comment créer des mots de passe forts pour éviter que d'autres personnes piratent leurs comptes sur les réseaux sociaux et envoient du contenu inapproprié aux contacts de la personne piratée. Ce genre de pratique a mené des enfants au suicide, à la dépression et à la consommation  de drogue. Ce fléau ne s'arrêtera pas tant que parents, enseignants et police n'interviendront pas

Les parents doivent aussi être conscients de ces problèmes. Ils ont ten- dance à diminuer la surveillance de leurs enfants entre 11 et 14 ans : absence d'heure fixe de coucher obligatoire, les enfants peuvent être à l'extérieur de la maison sans que les parents ne sachent où ils sont. Ils ont même tendance à préférer que leurs enfants aient accès à un ordinateur dans un endroit privé alors qu'il devrait se trouver dans un espace commun.

Aujourd'hui, les parents n'ont aucune idée de ce que leurs enfants font sur Internet. Ils ne savent pas comment les contrôler. Souvent, il suffit simplement de vérifier l'historique du navigateur. L'objectif n'est pas de les espionner mais de les guider dans leurs comportements sur Internet.

J'espère que ces informations vous seront utiles. Je vous invite à consulter le site InternetSafetyUniversity.com pour recevoir des conseils gratuits et de l'information. »

 

Retrouvez ce témoignage, ainsi que d'autres, dans le numéro spécial « La cybersécurité » de septembre 2016 d'Action Canada-France, la revue de la CCI Française au Canada.   

http://fr.calameo.com/read/0046430761ca12cc26b1a

 visuel

Publié le 18/10/2017

Grande consultation des entrepreneurs : les patrons portent un jugement très clair sur le plan du Gouvernement

Les chefs d'entreprises sont pour la baisse de l'IS et le remplacement du CICE mais contre la transformation de l'ISF.

 

Après la réforme du droit du travail et avant l'ouverture, en octobre, des chantiers de l'assurance chômage, de la formation professionnelle et de l'apprentissage, le Gouvernement a voulu envoyer mi-septembre un nouveau message aux entreprises en s'attaquant à la fiscalité du capital. Un message qui a été partiellement reçu par les chefs d'entreprise interrogés en septembre par OpinionWay dans le cadre de la grande consultation CCI France/La Tribune/Europe1.

Deux mesures phares du plan d'actions pour l'investissement et la croissance des entreprises sont perçues comme des signaux positifs par les entrepreneurs. Il s'agit en premier lieu de la baisse progressive d'ici la fin du quinquennat du taux de l'Impôt sur les Sociétés (IS) qui passera de 33,33 % à 25 %. Elle est clairement plébiscitée car elle fournira notamment plus de marge de manœuvre et plus de compétitivité aux entreprises françaises dans la compétition internationale : 70 % des chefs d'entreprise la considèrent comme une bonne nouvelle pour leur propre entreprise et 73 % des sondés pensent que la mesure sera bénéfique à l'économie nationale.

De la même façon, la transformation du Crédit Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi (CICE), dispositif de baisse du coût du travail mis en place par le Gouvernement précédent aux « effets positifs mais modérés sur l'emploi » selon le rapport du comité de suivi du CICE, par un allégement des cotisations patronales (avec une baisse annoncée de six points sur la masse salariale  jusqu'à 2.5 fois le smic) remporte, elle-aussi, les suffrages des dirigeants d'entreprise. Des chefs d'entreprise qui la jugent cependant plus positive pour les comptes de leur société (69%) que pour l'économie nationale (61%).

 

 

Il est à noter que les dirigeants  d'entreprise de plus de 10 salariés émettent un avis plus favorable sur les conséquences de ces deux décisions sur leur propre « boite » que les patrons de plus petites structures (20 points d'écart sur la baisse de l'imposition sur les sociétés et 12 point d'écart sur la transformation du CICE). Ce différentiel d'appréciation est aussi perceptible pour les effets macro (au niveau de l'économie nationale) de ces choix mais uniquement pour le CICE (14 points d'écart). 

 

 

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, espère que ces mesures créeront « un coup de booster » pour les entreprises. Dans ce sondage, les patrons s'expriment précisément quant aux effets espérés de ces orientations budgétaires. C'est l'investissement qui devrait bénéficier de ces effets positifs sur la trésorerie des entreprises (avis de 44 % des répondants). Et, directement ou indirectement (conséquence d'un choix en faveur de l'investissement), ces deux mesures devraient créer de l'emploi selon 28 % des chefs d'entreprise interrogés. Est-ce qu'elles permettront d'éviter des délocalisations et le départ des plus fortunés de France ? Si pour la première proposition, 26% le pensent, les sondés sont en revanche beaucoup plus sceptiques pour la seconde (18 % d'avis en ce sens).

La « rupture fiscale » vantée par le Gouvernement au bénéfice des entreprises est-elle perçue comme telle par les entrepreneurs? S'ils voient d'un bon œil les deux mesures allégeant les impôts et charges sur les entreprises, les patrons portent en revanche un regard critique et très majoritairement négatif sur la transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en un impôt sur la fortune immobilière. 67 % d'entre eux considèrent que cette décision ne sera bénéfique, ni pour leur entreprise (15 % seulement d'avis favorables), ni pour l'économie nationale (28 % d'opinions positives).

Avec cette fiscalité plus avantageuse pour les plus favorisés, le Gouvernement espère « créer un effet de souffle fiscal en faveur de l'investissement, de l'emploi et de la croissance » en encourageant les investissements en France et le retour des capitaux dans notre pays. Appliquant la théorie économique du ruissellement d'inspiration libérale (le fameux « trickle down » de Ronald Reagan aux Etats-Unis et de Margaret Thatcher au Royaume-Uni), les pouvoirs publics font le pari que les baisses d'impôt des plus riches vont bénéficier en cascade à l'économie globale en générant plus d'investissement et de consommation. Soumise à débats, cette théorie représente un coût important pour les finances publiques (5 milliards d'euros par an de baisse de recettes fiscales du fait de la transformation de l'ISF et de la mise en place du prélèvement forfaitaire unique à 30% sur les revenus du capital).

 

 

Cet avis des chefs d'entreprise sur l'équilibre des choix gouvernementaux fait écho à leur opinion émise lors de la précédente vague d'enquête sur la balance flexibilité/sécurité de la réforme du droit du travail.

A cet égard, interrogés en octobre sur l'une des dispositions des ordonnances de la loi travail octroyant la possibilité d'accéder à des indemnités chômage en cas de démission, les patrons considèrent majoritairement (65%) qu'il s'agit d'une opportunité dans leur gestion des ressources humaines en leur offrant plus de souplesse alors qu'ils ne sont qu'un tiers environ (32%) à y voir un risque de départs en trop grand nombre ou ceux de salariés qu'ils auraient voulu conserver.

Si les entreprises de moins de 10 salariés comme les plus de 10 salariés ont des avis concordants sur la question, il est à noter que la mesure est diversement appréciée selon les secteurs d'activité. Les entreprises de services sont, à 70 %, favorable à la mesure quand celles de l'industrie y voient, assez largement (56 %), un risque de fuite préjudiciable de talents.

 

 

Autre source d'inquiétude partagée surtout dans les entreprises de plus de 10 salariés (73 % à se sentir potentiellement concernées), les risques liés à la cyber sécurité préoccupent 40 % des chefs d'entreprise (contre 60 % d'un avis contraire).

Ces risques sont assez clairement identifiés par les entreprises. Arrivent très largement en tête (avec 81 % des avis), les attaques des ordinateurs de l'entreprise par un virus informatique (phénomène assez récurrent et largement médiatisé), devant « le vol de données sur vos serveurs » (38 %) et « une usurpation d'identité ou une fraude » (30 %).

Toutes les autres atteintes potentielles au bon fonctionnement des entreprises (logiciel de rançon, mauvaise gestion des données personnes des clients ou des collaborateurs, le « phishing » ou la remise en cause de la e-réputation de l'entreprise) inquiètent, visiblement, nettement moins les chefs d'entreprise.

 

 

 

 

A découvrir l'intégralité des résultats de la vague d'octobre 2017 de la Grande Consultation des Entrepreneurs

 

(*) Sondage Opinionway réalisé par téléphone auprès de 604 dirigeants  d'entreprise entre le 2 et le 12 octobre 2017 dans le cadre de la Grande Consultation des entrepreneurs. 

 

GRANDE CONSULTATION

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

En savoir plus et participer à cette grande consultation

Publié le 10/10/2017

Mois européen de la cybersécurité

Un module d'e-learning pour lutter contre la fraude au « faux président ».

Mots-clés :

Des milliers d'entreprises, petites ou grandes, sont victimes de cette fraude au président chaque année. Elle doivent pouvoir anticiper et se prémunir contre cette menace en plein boum.

Le Club des Directeurs de Sécurité & de Sureté des Entreprises (CDSE) a donc produit, en partenariat avec le Ministère de l'Intérieur et le soutien de CCI France et du Service de l'Information Stratégique et de la Sécurité Economiques (SISSE) de Bercy, un e-learning sur la fraude au président accessible à toutes les entreprises.

A l'occasion du Mois européen de la cybersécurité, vous pouvez télécharger cet outil de formation. Il est gratuit et destiné à tous les salariés des entreprises (standardiste, secrétaire, employé du service paie, des Rh, de la sûreté…). 

Lancer le téléchargement 

 SERIOUS GAMES PR PRO

Publié le 06/10/2017

Les « serious games » en sécurité et cybersécurité pour…

le grand public et les professionnels

Mots-clés :

Outils s'inscrivant dans le phénomène de "gamification" qui associe une intention sérieuse à des ressorts ludiques, les serious games (ou jeux sérieux) captent l'attention du joueur et déclenchent la prise de conscience. Ils ont donc un rôle majeur dans la sensibilisation en sécurité économique et en cybersécurité, dans les organisations mais aussi auprès des particuliers.

Jeux, web documentaires, web séries… à l'occasion du Mois Européen de la cybersécurité, CCI France publie ce panorama non exhaustif de jeux francophones, gratuits ou payants, du grand public aux professionnels. Familiarisez-vous avec cet univers… et amusez-vous bien !

http://fr.calameo.com/read/004410140e6a8f63d6819

 SERIOUS GAMES PR JEUNE

Publié le 06/10/2017

Les « serious games » en sécurité et cybersécurité pour le…

jeune public

Mots-clés :

Outils s'inscrivant dans le phénomène de "gamification" qui associe une intention sérieuse à des ressorts ludiques, les serious games (ou jeux sérieux) captent l'attention du joueur et déclenchent la prise de conscience. Les serious games ont donc un rôle majeur dans la sensibilisation du jeune public à la cybersécurité, la gestion de l'identité numérique, la vie privée, les données personnelles, la fiabilité des sites internet…

Quizz, jeux, ressources… à l'occasion du Mois Européen de la cybersécurité, CCI France publie ce panorama non exhaustif de jeux francophones (et gratuits !) qui permettra de sensibiliser le jeune public à la cybersécurité et aux bons réflexes à adopter sur le net. Il est destiné à vos enfants, qui pourront jouer en famille, à l'école, entre amis, seuls dans leur chambre... partout !

 

http://fr.calameo.com/read/004410140fe0a8f120116

 FESTIVAL FILM SECURITE

Publié le 05/10/2017

Prix Intelligence économique

A l'occasion de la remise des Prix de l'IE, au Gala de l'IE le 22 juin 2017 à l'Ecole Militaire à Paris, plusieurs prix mettant à l'honneur la sensibilisation grâce aux supports multimédias ont été décernés.

Mots-clés :

CCI France a remis le Prix Intelligence économique territoriale au Festival du Film Sécurité d'Enghien-les-Bains dont la 1ère édition s'est déroulée 11 octobre 2016. Retrouvez son palmarès.

CCI France faisait également partie du Prix Cybersécurité, que le CyberCercle a remis à deux lauréats : Le Groupe SNCF et la société Getzem. Getzem Secure propose un jeu vidéo, Infosentinel, qui vise à former les salariés à la protection de l'information. Entretien avec France 24.

 visuel

Publié le 22/09/2017

QUALITE TOURISME™ : La qualité de l'accueil « à la française »

Comment faire connaitre la qualité de l'accueil et du service garanties par la marque QUALITE TOURISME™ ? Par l'humour et en vidéo !

Mots-clés :

La Direction Générale des Entreprises (DGE) du Ministère de l'Economie et des Finances (MINEFI) vient de réaliser en partenariat avec CCI France une vidéo de promotion de la marque QUALITE TOURISME™ à destination du grand public.

Destination touristique phare, la France accuse pourtant encore un retard en matière de rapport qualité prix par rapport à nombre de ses concurrents. Depuis 2005, la marque QUALITE TOURISME™ distingue les professionnels du tourisme engagés dans une démarche d'amélioration de la qualité de leur accueil et de leur service (plus de 7000 à ce jour). C'est pour la faire plus connaitre auprès du grand public et, tout spécialement, de la clientèle étrangère que la DGE a confié à CCI France, partenaire de la démarche (1), la mission de réaliser une vidéo de promotion de la marque.

Pour séduire les touristes étrangers, les attirer en France et les fidéliser, le clip en anglais met l'accent – très français – sur les expressions typique de notre pays qui pourraient ponctuer un séjour jalonnés d'aléas et de désagréments pour mieux mettre en scène au final une expérience réussie et valoriser la qualité des prestations garanties par les établissements labellisés QUALITE TOURISME™.

Cette vidéo au ton humoristique et décalé, d'un format court (1 mn20) a été conçue pour favoriser la viralité du message sur les réseaux sociaux. Avec à la clé, pour les internautes un petit bonus : un apprentissage d'expressions du cru pour enrichir leur vocabulaire pour leur prochaine visite en France.

Cette communication « so french » sur la marque QUALITE TOURISME™ fait suite aux flyers déjà réalisés par CCI France pour le compte de son partenaire la DGE. Un engagement sur la durée du réseau des CCI qui vise à installer cette marque et prouver qu'il ne s'agit pas là, de « poudre de perlimpinpin » !

 

 

(sous-titres en anglais)

 

(sous-titres en français)

 visuel

Publié le 21/09/2017

Grande consultation des entrepreneurs : une rentrée paradoxale

L'économie va mieux, les récentes décisions publiques leur sont favorables mais les chefs d'entreprise ne sont pourtant pas optimistes.

 

C'est un paradoxe : la situation économique s'améliore (avec notamment une croissance et consommation reparties à la hausse) et pourtant, les chefs d'entreprise ne sont guère optimistes ! L'indicateur de la grande consultation des entrepreneurs CCI France/La Tribune/Europe1 qui mesure régulièrement leur niveau d'optimisme (*) marque une chute de 15 points entre juin et septembre 2017, affichant le score le plus bas depuis le lancement du baromètre en février 2015. Un effondrement qui touche plus fortement les dirigeants des plus petites entreprises (baisse de 17 points du niveau d'optimisme) que les chefs d'entreprise de plus de 10 salariés (baisse de 5 points).

L'état d'esprit actuel des dirigeants est indubitablement et étonnamment morose : ils sont plus inquiets (+9 points par rapport à leur sentiment avant l'été), plus méfiants (en progression de 5 points), moins confiants (une baisse de quatre points) et nettement moins optimistes (chute de 15 points).

 

 

 

 

 

Résultat, alors qu'avant l'été les proportions de ceux qui pensaient que « c'était mieux hier » et de ceux qui pensaient que « ce sera mieux demain » s'équilibraient, on assiste, en cette rentrée, à un écart très sensible des avis.

La part des premiers (« c'était mieux hier » ) progresse de 10 points quand celle des seconds («ce sera mieux demain ») régresse de sept points.

De la même façon, la confiance des dirigeants dans l'avenir de l'économie mondiale et de l'économie française s'effondre : en recul de 25 points pour les perspectives économiques mondiales et de 22 % pour celles de l'économie française.

Les entrepreneurs ne gardent confiance qu'en l'avenir de leur propre entreprise (quasi stabilité des opinions).

 

Comment, dès lors, expliquer cette situation paradoxale ?

La popularité du Président de la République en chute libre dégringolant de ¾ d'opinions favorables avant l'été à 52 % de taux de satisfaction en septembre, explique-t-elle ce désenchantement des dirigeants d'entreprise ?

Ou est-ce plutôt l'avalanche de mesures en tous sens, de réformes pas toujours bien comprises et sans lien avec un projet et une ligne affirmée et mobilisatrice, qui peut permettre de comprendre l'état d'esprit et les jugements des chefs d'entreprise ?

Autrement dit, le Gouvernement voudrait aller vite (pas moins de six réformes sociales prévues dans les 18 premiers mois de la mandature) mais pour aller où ?

 

 

 

Pourtant, interrogés sur leur adhésion à diverses mesures envisagées, les dirigeants d'entreprise donnent quitus au Gouvernement sur l'idée de créer un poste de médiateur entre les directeurs de l'URSSAF et les entreprises (3/4 d'avis favorables), sur le principe obligeant l'exécutif et le législatif à supprimer deux normes avant  d'en adopter une nouvelle (59% d'expressions positives) et sur le principe de crash-tests auprès des chefs d'entreprise avant l'adoption de toute mesure les concernant (58 % d'opinions en faveur de cette proposition qui était portée par le réseau des CCI).

Il n'est pas étonnant de voir les sondés témoigner de leur satisfaction au regard de mesures – attendues tout particulièrement par les PME - sécurisant la rupture des contrats de travail et celles flexibilisant les modalités du contrat de travail dans le but de les mettre en phase avec l'activité économique de l'entreprise.

Ainsi, 61 % des dirigeants d'entreprise sont favorables au plafonnement des indemnités prudhommales et 78 % se déclarent partisans des contrats de chantier permettant d'ajuster la durée effective du contrat de travail aux besoins d'une mission et de prendre en compte les éventuels contretemps liés à l'activité économique.

Des chefs d'entreprise qui n'ont visiblement pas l'impression d'être oubliés mais qui pensent que d'autres ne sont pas logés à la même enseigne et, en premier lieu, les salariés qui sont aussi  leurs collaborateurs. Entre sécurité et flexibilité, les dirigeants pensent que la balance penche sensiblement en faveur de la souplesse. Seuls 6% des sondés estiment que les salariés ont été favorisés par les premières mesures gouvernementales.

Les prochaines vagues d'enquête devraient permettre de voir si les décisions publiques seront jugées plus « équilibrées »….


 

A découvrir l'intégralité des résultats de la vingt et unième vague de la Grande Consultation des Entrepreneurs

 

(*) Sondage Opinionway réalisé par téléphone auprès de 607 dirigeants  d'entreprise entre le 7 et le 15 septembre 2017 dans le cadre de la Grande Consultation des entrepreneurs. 

 

GRANDE CONSULTATION

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

En savoir plus et participer à cette grande consultation

 GLOSSAIRE NUMERIQUE

Publié le 07/09/2017

Un Glossaire pour mieux comprendre l'économie numérique

Avec le « Glossaire du numérique » des CCI de France, découvrez les 60 termes incontournables du monde digital

Mots-clés :

L'économie numérique ne se limite pas à un secteur d'activité particulier et englobe des concepts très différents. Elle résulte de l'utilisation répandue des nouvelles technologies, d'usage général tout d'abord dans le domaine de l'information et la communication ; néanmoins elle s'est transformée en une technologie universelle qui a eu des implications bien au-delà des technologies de l'information et de la communication (TIC). Elle a eu un impact sur tous les secteurs économiques, la croissance et la productivité des Etats sans oublier l'environnement des entreprises, les particuliers, les ménages et leur comportement.

A l'image de la révolution industrielle qui a profondément modifié la société du XIXème siècle, la transformation numérique bouleverse notre société actuelle. Elle fait désormais partie intégrante de notre quotidien et surtout elle est amenée à se développer et à s'intensifier dans les prochaines années. Entreprises, organisations ou citoyens, personne ne peut y échapper alors mieux vaut en comprendre les ressorts et les principaux concepts.

Pour vous aider à décrypter la mutation digitale en cours, le « glossaire du numérique » fournit une première liste, non exhaustive, de 60 termes et définitions à connaitre.

Un ouvrage d'autant plus utile que l'univers du numérique est friand d'acronymes, d'anglicismes et de néologismes. Un ouvrage d'autant plus indispensable que l'émergence des nouvelles technologies (objets connectés, cloud, big data, robotique, blockchain, …) n'est pas prête de s'interrompre.

D'ores et déjà une seconde édition de ce premier glossaire est en préparation …

 

Consulter et télécharger le glossaire

 

 Revue i2D

Publié le 02/08/2017

« Intelligence économique et stratégie d'entreprise », revue i2D n°2, juin 2017

Comment participer à l'émergence d'une véritable culture de l'Intelligence économique ?

Mots-clés :

Le dirigeant d'entreprise, on le savait déjà, doit être multitâches. À la fois DRH, manager, financier, stratège, créatif, il doit épouser tous les aspects de son métier. Il doit aussi assurer la protection de son savoir-faire et celui de ses salariés, se faire veilleur, gestionnaire d'information, influenceur ou encore lobbyiste. La palette est large... mais il peut déléguer.
C'est pourquoi de nouveaux métiers viennent répondre à ces exigences. Pour ne pas disparaître, rester concurrentiel, dominer le marché, faire face à la cybercriminalité, à la contrefaçon, au pillage d'idées et de compétences, de nouveaux comportements, qui relèvent souvent du bon sens - malheureusement souvent oublié - en même temps que de savoirs métiers, doivent être adoptés. Ce qui peut sembler complexe au premier abord à bon nombre d'entreprises françaises est cependant primordial dans un monde en constante mutation où l'anticipation et la capacité d'être à l'écoute de son environnement peuvent s'avérer salutaires.
Ce dossier « Intelligence économique et stratégie d'entreprise » de la revue I2D, dirigé par la CCI Normandie et auquel CCI France a contribué, porte cette ambition : faire en sorte que les professionnels de l'information, premiers acteurs de l'économie de la veille et de la connaissance, puissent s'approprier puis propager au sein de leurs organisations les outils et méthodes qui leur sont liés et ainsi participer à l'émergence d'une véritable culture de l'IE.

 

En savoir plus

 Offreurs de solutions industrie du futur

Publié le 27/07/2017

Offreurs de solutions industrie du futur

L'Alliance pour l'Industrie du Futur et le réseau des CCI de France lancent une campagne commune d'identification des Offreurs de Solutions Industrie du Futur.

Mots-clés :

L'AIF et les CCI de France ont défini les « Offreurs de solutions » comme étant des entreprises établies en France et mettant sur le marché des produits, des prestations de services et des solutions qui figurent dans le référentiel des briques technologiques Industrie du futur à destination des entreprises industrielles.

Cette démarche est le fruit d'un travail avec les membres de l'AIF et vient soutenir les actions déjà menées par les régions et leurs écosystèmes Industrie du futur. 

Durant les prochains mois, des actions seront menées par vagues dans chaque région pour enregistrer ces entreprises et enrichir progressivement le répertoire.

Pour s'inscrire, l'entreprise intéressée devra accepter la charte des « Offreurs de solutions » puis qualifier ses solutions via un questionnaire accessible en ligne.

Les résultats seront gérés par les CCI à l'échelle régionale.

Cet outil permettra aux Offreurs de solutions de développer des relations d'affaires. D'une part, il valorisera les Offreurs de solutions auprès d'entreprises engagées dans un projet Industrie du futur et à la recherche de fournisseurs spécialisés. D'autre part, les Offreurs de solutions pourront utiliser l'outil pour rechercher des partenaires et développer des offres conjointes.

Les entreprises inscrites au répertoire des Offreurs de solutions bénéficieront d'une triple visibilité : régionale, nationale et internationale ! A l'échelle régionale, les référents CCI animeront des démarches de valorisation à l'image de la communauté des Offreurs de solutions de la région Grand Est.

A l'échelle nationale, l'AIF s'engage à promouvoir l'outil, hébergé sur son nouveau site web. L'AIF valorisera la communauté des Offreurs de solution à l'occasion d'actions de promotion en France (salons et événements) mais aussi à l'étranger dans le cadre des actions « Créative Industry". 

En savoir plus

 logo AIF

Publié le 12/07/2017

La Caravane Industrie du futur

Les étapes du tour de France de l'Industrie du futur

La Caravane Industrie du futur est une initiative de l'Alliance Industrie du Futur (AIF) qui a pour objectif de permettre aux entreprises françaises d'appréhender de façon concrète l'Industrie du futur et les différentes façons de la mettre en œuvre. Elle vise à présenter l'Industrie du futur ainsi que des retours d'expérience d'entreprises locales labellisées « Vitrine Industrie du futur ».

Elle prend des formes diverses selon ses étapes et peut se greffer sur des événements locaux.

La prochaine étape a lieu à Saint-Brieuc le 19 octobre 2017.

Une étape est également prévue en Normandie le 3 mars 2018.                 

                                                 

La Caravane s'est récemment arrêtée à :

 photo de salon

Publié le 12/07/2017

L'incontournable Foire Hanovre

23-27/04/2018, Hanovre

Une nouvelle édition immanquable

La foire de Hanovre est le plus grand salon mondial de l'Industrie du futur. Il réunit chaque année un public international autour de solutions à la pointe de la technologie.

La foire dure 5 jours tout au long desquels se déploie un programme ambitieux : des démonstrations, des conférences, des ateliers, des remises de prix, des rencontres B to B… Elle est l'occasion de faire connaître ses solutions et de prendre le pouls de l'industrie.  L'édition de 2017 a une fois de plus dépassé les attentes et permis de dégager des thématiques fortes : l'énergie intégrée, les matériaux intelligents, la maintenance prédictive, les cobots, l'efficience énergétique et les jumeaux numériques. Ils participent tous à la mise en place de l'usine intelligente et s'appuient en grande partie sur l'Internet des objets (IoT, ou Internet of Things).

L'édition 2018 se prépare dès maintenant. Le réseau des CCI y sera représenté par la CCI de Grand Est ; la foire n'attend que vous !

Les inscriptions se feront à l'adresse suivante (elles ne sont cependant pas encore ouvertes) : http://www.hannovermesse.de/en/get-tickets/

 
 
 
 

 Actualité 

Publié le 16/12/2013

Capitaines d'industrie, portraits de dirigeants qui ont marqué leurs territoires

Mots-clés :

 

 

Dans le cadre du programme « 2013, Année de l’industrie », les CCI de France ont réalisé un ouvrage collectif mettant en relief les portraits de 23 « Capitaines d’industrie ».

 

Cet ouvrage met en lumière les parcours remarquables de dirigeants d’entreprise industrielle qui, par leur personnalité, leur vision et leur dynamisme ont permis la création de valeur et d’emplois dans nos territoires.

 

En leur rendant hommage, les CCI de France ont souhaité valoriser tout un secteur dont l’image a été trop souvent écornée alors qu’il constitue le moteur de notre croissance par son effet d’entrainement sur tous les autres.